Je t'écris des tranchées de R. DORGELES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je t'écris des tranchées de R. DORGELES

Message par youloveme82 le Jeu 17 Fév - 8:16

Bonsoir,

Je vous conseille le livre Je t'écris de la tranchée de Roland DORGELES chez Albin Michel.

Ce livre contient la correspondance entre 1914 à 1917 de l'auteur des Croix de Bois vers sa famille et vers sa petite amie de l'époque, Madeleine Borgeraud.

Outre le fait que nous suivons au quotidien la vie de ce formidable auteur, son projet de livre sur la guerre, nous sommes aux premières loges concernant son histoire d'amour avec cette demoiselle ainsi que le déchirement de ce couple.

Je suis sorti un peu troublé de ce livre. Premièrement en ce qui concerne le contenu de la correspondance de R. Dorgelès. Ce dernier se fait un art de cacher les réalités de ses conditions de vie et de la dureté des combats à sa famille. On a l'impression d'un cadre de vie quasi idyllique ...

Ensuite, bouleversé par cette histoire d'amour avortée par la guerre. En effet, R. Dorgelès et Madeleine sont restés plus d'un an sans se voir. Cette dernière a fait la rencontre d'un soldat belge Henri Anspach qui deviendra son amant puis son mari. Il semble même que fin 1917 Madeleine attende un enfant d'Henri. Dorgelès dans sa correspondance a manifestement des doutes sur la fidélité de sa petite amie et cela se retrouve dans de nombreuses lettres mais bon sang qu'est ce qu'il peut l'aimer et combien il souffre de cette séparation et du manque de nouvelles. Cette correspondance permet donc de voir en plus des souffrances physiques qui sont connues, les souffrances psychologiques que connaissaient les soldats.

On peut aisément se rendre compte de la dégradation de la relation à la manière dont R. Dorgelès appelle Madeleine et dont il signe :

28 avril 1915

Bonjour bibi (...) Je t'adore, je t'adore comme un fou.

Roland


4 mai 1915

Ma femme chérie (...) J'embrasse un million de fois ma Mad chérie.

Roland


Dernière lettre du livre en 1917

Je vous demande en insistant de ne pas m'écrire, d'éviter de me rencontrer : cela pourrait m'être qu'infiniment désagréable. Je n'ai plus pour vous qu'un peu de haine, et beaucoup de mépris.

Dorgelès.


Beaucoup de couples n'ont pas survécu à cette guerre. Combien de souffrances physiques et morales ont vécu ces hommes, nous ne pouvons l'imaginer et ne souhaitons pas les vivre.

Madeleine meurt en 1933, elle avait conservé une bonne partie de sa correspondance avec Roland. Elle a remis cette dernière a une cousine pour qu'elle les place dans son cercueil.

En 1972, Dorgelès prononce un discours à la télévision en tant que Président de l'Académie Goncourt dans lequel il parle d'une femme passionnément aimée, mais qui l'avait fait terribement souffrir . La cousine reconnait alors le portrait de Madeleine et restitue à Roland la correspondance qu'il a tenu avec Madeleine de 1914 à 1917. Dorgelès meurt en 1973. Sa femme, Madeleine (comme quoi ce prénom était predestiné) déchiffre, recopie et classe cette correspondance que nous pouvons trouver dans ce livre.

Pourquoi je vous conseille ce livre ?

Pas tant pour la description de la guerre qui est plutôt banale, mais pour cette histoire d'amour. Ces soldats étaient avant tout des hommes avec leurs espoirs, leurs envies et leurs sentiments. Avis aux romantiques !!!


En finissant la préface, j'ai eu la réponse à l'une de mes questions : comment Dorgelès s'est-il retrouvé dans l'aviation ?

Et bien tout simplement à la suite de demandes effectuées par Madeleine auprès de certaines relations. La preuve que cette femme tient encore à son poilu puisqu'elle connait, à cette période, Henri Anspach.

N'étant pas doué en pilotage, Dorgelès ne prendra jamais les commandes d'un avion au combat. Il s'écrase même avec son avion dans un bois aux bords de la Saône le 21 juin 1916, ce qui lui vaut un séjour à l'hopital.

La fin de Madeleine est plus tragique. Elle a eu 2 enfants d'Henri mais le couple se sépare. Madeleine fait deux tentatives de suicide dont une dans la maison de Renoir. Roland lui rendra visite à l'hopital. Finalement, Madeleine, privée de ses enfants par sa belle famille se donne la mort avec un revolver en 1933.

J'ai trouvé dans la préface une belle citation d'Henri de Régnier : Aimer est une chose trop douloureuse, trop grave, trop ennuyeuse pour qu'il soit possible d'aimer seul. Il faut être deux pour partager ce fardeau.

Allez,

Je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager un passage d'une lettre écrite à Madeleine du 4 mai 1915 dans laquelle il évoque la rupture entre le front et l'arrière.

4 mai 1915

Ma petite femme chérie,

(...) La conduite, les paroles, la lâcheté de tous ces gens de l'arrière, civils, embusqués et autres, m'écoeurent à un point indicible. Ah ! qu'elle est belle la phrase amère de Forain : Pourvu que les civils tiennent ! Malheureusement, ils ne tiennent pas.

Eux qui ne savent rien de la guerre, qui en ignorent toutes les souffrances, le semaines sans nouvelles des siens, les nuits sous la pluie, les heures sous les obus, les jours de bataille, et les nuits sur la dure, les jours où l'on " bouffe avec les chevaux de bois ". Eux qui n'ont pas gratté la terre avec leurs doigts comme des bêtes, pour se sauver des balles, ils osent se plaindre. Quel dégoût !

Et ils expriment leur lassitude ! et ils parlent de céder ! De quel droit ?? La lâcheté, la vieillesse ou les infirmités donneraient-elles la préséance ? C'est trop drôle ...

Ils n'ont donc jamais une seule fois, dans leur lit la nuit, pensé que s'ils pouvaient dormir tranquilles, c'est que nous étions de Dunkerque à Belfort, 2 millions à veiller, à guetter l'ombre, à épier les bruits, prêts à nous faire casser la gueule à la première alerte ! Mais non, je sais bien qu'avec leur égoïsme de gens prudents, ils n'y ont jamais pensé !

Et sans nous plaindre, nous dormons mal, ou pas, nous mangeons mal, ou pas, nous attendons sans fièvre l'ordre qui nous enverra, ce soir, demain, rejoindre aux Eparges ou en Alsace les 50 000 soldats qui y dorment déjà, nous acceptons tout : l'agonie dans la boue et la croix de bois, et ce sont les autres qui se plaindront, qui crieront, qui commanderont.

Ah ! non, les civils. Vos gueules !


Quelques photos du livre

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Jérémy


Dernière édition par youloveme82 le Jeu 17 Fév - 8:47, édité 1 fois

_________________
" Détournez-vous de ceux qui vous découragent de vos ambitions. C'est l'habitude des mesquins. Ceux qui sont vraiment grands vous font comprendre que vous aussi pouvez le devenir. "

Mark Twain

Recherche documents, photos sur Orchies (59), le 75e RI, le 25e RI et le 8e hussard.
avatar
youloveme82
Admin
Admin

Messages : 14058
Date d'inscription : 23/09/2010
Age : 35
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je t'écris des tranchées de R. DORGELES

Message par masterstyle le Jeu 17 Fév - 8:39

Salut,

Un livre qui à l'air bien intéressant, merci à toi d'en avoir fait l'éloge Very Happy

_________________
Collectionneur de gourde US à temps plein

Un problème sur militaris? Un MP et c'est réglé [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
masterstyle
Membre Semper Fidelis
Membre Semper Fidelis

Messages : 9095
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 27
Localisation : Ile de France

Voir le profil de l'utilisateur http://militaris.bbactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je t'écris des tranchées de R. DORGELES

Message par youloveme82 le Jeu 17 Fév - 8:53

Salut,

Oui, je l'ai vraiment bien aimé !

Jérémy

_________________
" Détournez-vous de ceux qui vous découragent de vos ambitions. C'est l'habitude des mesquins. Ceux qui sont vraiment grands vous font comprendre que vous aussi pouvez le devenir. "

Mark Twain

Recherche documents, photos sur Orchies (59), le 75e RI, le 25e RI et le 8e hussard.
avatar
youloveme82
Admin
Admin

Messages : 14058
Date d'inscription : 23/09/2010
Age : 35
Localisation : Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je t'écris des tranchées de R. DORGELES

Message par Invité le Jeu 17 Fév - 10:57

Bonsoir.

Description d'un livre faite avec beaucoup de talent. On voit qu'il y a du prof la dessous.
Du bel ouvrage l'ami Very Happy

A+Soup Cool

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je t'écris des tranchées de R. DORGELES

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum